Accueil Chroniques Chronique des arrières-cours d’Evangeline Kerr

Chronique des arrières-cours d’Evangeline Kerr

0
0
26

81230312_o

Présentation de l’éditeur

Raphael Pratt. Il portait le nom d’un genre de super héros, ou d’un magnat de la presse. Pas d’un musicien.
Je bénis mon père et ses affaires qui nous avaient conduits jusque là, et je regrettai amèrement de ne pas m’être investie un peu plus auprès de Monsieur Hauptmann.
J’avais 17 ans.
Je ne savais rien, et j’aspirais à tout.
Et Grace Payne, jeune nantie au sortir de l’adolescence, n’imagine pas encore jusqu’où iront les conséquences de cette rencontre….

Mon avis

Ce livre, je l’avais attendu et qu’elle ne fut pas ma « déception » quand j’ai lu le dernier chapitre….. Mais n’allons pas trop vite en commençant par le début.
Grace est une jeune fille de 17 ans un peu paumée, qui ne connais rien de la vie (hormis le luxe et la drogue), elle a une vie de riche bourgeoise et elle est née avec une cuillère en argent dans la bouche.
A quoi bon penser à autre chose quand tout ce que l’on veut nous est apporté sur un plateau d’argent, mais tout ce monde change lorsqu’elle croise son nouveau professeur de musique, le jeune Raphael Pratt.
Raphael est un professeur de musique renomé, il est beau comme un Dieu et a un talent fou.
Grâce a lui, la jeune fille va sortir de son monde et il va la sauver du monde et d’elle-même avec une rigueur hors du commun et les plaisirs de la chaire y sont pour quelque chose.
Ce roman est très bien construit sur les 3/4 de sa longueur. Malheureusement la fin m’est restée sur l’estomac, et je l’ai trouvé un peu baclée à mon grand regret.

Infos

Aucune

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par letagerebiscornue
Charger d'autres écrits dans Chroniques

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Paris/New York, tome 10, la Société d’Angela Behelle

Présentation de l’éditeur Après avoir clos pour de bon le dernier dossier ayant fait tremb…